Alternance : décrocher un contrat, une épreuve psychologique

Alternance : décrocher un contrat, une épreuve psychologique

Syndrome de l’imposteur : comment apprendre à reconnaitre ses capacités à leurs justes valeurs ?
Syndrome de l’imposteur : quel est ce complexe dont on souffre au travail ?
2 juillet 2020
Reconversion professionnelle : et si l'on osait changer de voie ?
Reconversion professionnelle : et si l’on osait changer de voie ?
21 juillet 2020

Alternance : décrocher un contrat, une épreuve psychologique

Alternance : décrocher un contrat, une épreuve psychologique

Lorsque l’on fait des études, l’apprentissage passe souvent par un passage en entreprise sous forme d’une alternance ou d’un stage. Fragilisées par la crise sanitaire, les sociétés proposent de moins en moins d’offres aux étudiants, qui tentent difficilement de décrocher un entretien.

La difficulté de décrocher un contrat en alternance

Alternance : décrocher un contrat, une épreuve psychologique

Selon une étude menée par Diplomeo (plateforme d’orientation en ligne), les étudiants seraient une majorité à être en difficulté au cours de leurs recherches d’alternance. Par ailleurs, la crise a accentué le phénomène. Durant le confinement, les offres étaient bien moins nombreuses et les entreprises mettaient leur processus de recrutement en pause. En règle générale, 57 % des étudiants déclarent avoir connu des difficultés à trouver un contrat. Ce chiffre exprime bien la complexité de la tâche.

Une perte de motivation

Une perte de motivation

Répondre en masse à des annonces sur internet, envoyer des candidatures spontanées, tenter de faire jouer son réseaux… Décrocher un contrat en alternance peut se révéler être un parcours du combattant long et fastidieux. Selon Jobibou  (plateforme de recherche d’emplois), 81% des candidatures restent sans retour. A force d’enchaîner les non-réponses et les refus, les étudiants sont confrontés à une perte de confiance en eux entrainant une réelle démotivation.

La peur d’échouer

La peur d’échouer

Autre conséquence de la sensation d’échec endurée, l’angoisse liée à l’idée de ne pas réussir à trouver un contrat, et donc la peur d’échouer dans sa scolarité. A cela s’ajoute un quotidien stressant souvent ponctué par des difficultés financières et une dépendance vis-à-vis de sa famille. Etre dans une telle situation peut inciter des comportements dépressifs difficiles à gérer au quotidien.

D’autre part, dans une période de doute nous avons tendance à nous évaluer par rapport aux autres. Il est légitime de se comparer aux autres, mais cela entraîne un sentiment d’infériorité lorsque l’on a l’impression que certains réussissent mieux que nous. Pourtant chacun va à son rythme et il est important de relativiser.

Cultiver la patience et la persévérance

Cultiver la patience et la persévérance 

Il peut être difficile de tempérer ses émotions lorsque l’on ne trouve pas d’issus. Plus l’échéance se rapproche et plus le stress s’accentue. Pour éviter que la recherche d’une alternance se transforme en souffrance, il existe de bonnes attitudes à adopter : la patience et la persévérance finissent le plus souvent par payer. Lorsque l’on n’a l’impression d’échouer, nous remettons tout en cause (notre valeur, nos aptitudes, nos choix…) alors qu’il faut relativiser et poursuivre ses efforts. Egalement, il est essentiel de garder un cercle social pour ne pas s’isoler, ressasser ses peurs afin de garder une attitude positive pour concrétiser ce projet. Comme a dit le romancier Paulo Coelho, ” Il n’y a qu’une seule chose qui rend un rêve impossible à réaliser : la peur de l’échec. “

Retrouvez quelques pistes pratiques pour décrocher un contrat en alternance sur Le Monde et Walt Community.

A lire également :

Anxiété : quand cette émotion peut-elle se révéler dangereuse ?