Le burn out ou épuisement professionnel existe aussi en télétravail

Le burn out ou épuisement professionnel existe aussi en télétravail

Le bonheur nous est-il dicté par la société et les normes qu’elle impose ?
19 novembre 2020
Pourquoi je n’arrive pas à supporter l’autorité au travail ?
26 novembre 2020

Le burn out ou épuisement professionnel existe aussi en télétravail

Lorsque l’on imagine le télétravail, on pense aménagement des horaires, temps pour soi, environnement plus calme qu’au bureau. Pourtant le télétravail peut aussi mener au burn out. Ce syndrome désigne la fatigue extrême liée aux conditions de travail. Quelles en sont les causes et comment prévenir le risque ?

Qu’est-ce que le burn out ?

Qu’est-ce que le burnout ?

La crise sanitaire a un impact sur notre santé mentale. Les salariés en télétravail ne sont pas à l’abri de faire un burn out. De quoi s’agit-il exactement ? Le burn out traduit un épuisement professionnel dont les manifestations sont la détresse psychologique et le trouble anxieux. Le collaborateur est fatigué émotionnellement et physiquement. Ainsi, les conditions de travail se dégradent.

Certains facteurs peuvent laisser penser à une situation de burn out : troubles du sommeil, manque de concentration, excès d’engagement, fatigue, stress, maux physiques…

Le télétravail accentue l’épuisement

Qu’est-ce que le burnout ?

Travailler depuis chez soi ne préserve pas d’un épuisement professionnel. Les salariés déjà fragilisés se retrouvent dans une situation encore plus inconfortable. Les autres peuvent développer ce syndrome pendant le confinement. En effet, la multiplication des outils numériques peuvent mener à un surmenage numérique. Entre les groupes de messagerie, les applications de visio, les mails, les outils de gestion des tâches, l’organisation et la communication entre l’équipe peut vite devenir ingérable. D’autant plus que l’utilisation d’outils de communication tels que les messages ou les mails peuvent mener à de mauvaises interprétations. La communication non verbale (les gestes, la posture, la voix) est de 93 % dans la communication, et seulement 7 % est verbale.

Les limites entre vie professionnelle et vie privée

Qu’est-ce que le burnout ?

Le télétravail, lorsqu’il n’est pas bien mis en oeuvre fait disparaitre les frontières entre la vie professionnelle et la vie privée. Les repères sont brouillés et le temps devient difficilement maîtrisable. Cela participe davantage à l’accentuation de la charge de travail et de la charge mentale. Si en plus l’on a des enfants en bas âge,  l’épreuve se révèle encore plus délicate. Selon le cabinet Empreinte Humaine « Les femmes sont plus impactées par le confinement, puisqu’elles sont 22 % а être en détresse élevée contre 14 % pour les hommes ». L’organisation des horaires et la séparation entre la la vie à la maison et le travail est donc indispensable.

Le rôle de l’entreprise pour prévenir le burn out

Qu’est-ce que le burnout ?

Par ailleurs, selon cette même étude réalisée par le cabinet Empreinte Humaine, 44 % des salariées se trouveraient en situation de détresse psychologique. Les managers jouent un rôle déterminant dans la prévention de ces risques. Il doivent garder un lien privilégié avec leurs collaborateurs, et ne pas tout ramener à la performance. De plus, la reconnaissance des efforts et le soutien sont essentiels. Le manager pour bien accompagner ce mode de travail et prévenir les burn out devra considérer chaque collaborateur en tant qu’individu singulier. 

Enfin, depuis le 1er janvier 2017, le droit à la déconnexion oblige les entreprises de plus de 50 salariés à trouver un accord d’entreprise sur la gestion de la disponibilité des employés en dehors des horaires du travail. Les collaborateurs ont donc la possibilité de ne pas répondre à leur employeur en dehors du temps de travail. 

A lire également : Syndrome de l’imposteur : quel est ce complexe dont on souffre au travail ?