La difficulté à cohabiter avec nos émotions
Accepter ses émotions négatives favoriserait une bonne santé mentale
8 avril 2021
le télétravail
Télétravail : penser différemment le management d’aujourd’hui
8 avril 2021

Scolarité et confinement : comment éviter que mon enfant soit stressé ? 

Scolarité et confinement

À partir du lundi 5 avril 2021 suite aux annonces gouvernementales, les établissements n’accueilleront plus les élèves. Un an après le premier confinement, c’est donc le retour de l’école à la maison avec des cours dispensés en ligne et un stress grandissant face à une scolarité bouleversée et des examens dans quelques semaines. Comment les parents peuvent-ils aider leur enfant à faire face à l’anxiété ? Positive You vous livre 6 conseils afin d’établir une continuité pédagogique de façon sereine:

1 – Déculpabiliser

petite fille jouant avec son père

Les enfants perçoivent quand les parents sont stressés, et plus ils sont jeunes plus ils sont sensibles. Par conséquent évitez de leur transmettre vos angoisses et déculpabilisez ! Aucun parent ne peut s’improviser enseignant. Déculpabilisez aussi votre enfant en échangeant avec lui sur ses doutes et ses ressentis en le rassurant sur l’avenir. Il est normal de tâtonner, l’école à la maison n’est pas habituel. Les repères viendront ! 

2 – Planifier le travail scolaire

Planifier le travail scolaire

Si nous ne savons pas encore sous quelles formes se tiendront les examens, il est indispensable de continuer à les préparer au mieux. Même si désormais tout se passe à la maison, le rythme ne doit pas être totalement perturbé pour autant. Mettre en place un planning, définir des règles, poursuivre une scolarité encadrée c’est rassurant ! Les enfants ont besoin de repères temporels. Il est préférable de privilégier le matin pour l’apprentissage, pour une meilleure concentration, et l’après-midi pour les autres activités.

3 – Organiser selon l’âge et le niveau scolaire

faire la lecture à ses enfants

Selon l’âge de l’enfant, le rythme de travail et votre implication ne seront pas les mêmes. Avant 9 ans, un enfant aura besoin de beaucoup d’attention, après cet âge il sera plus autonome. En primaire, 4 heures maximum de travail par jour est préconisé, en faisant attention à ce que l’enfant ne s’ennuie pas le reste de la journée. Au collègue, la durée s’allonge, entre 3 et 4 heures. Pour les lycéens, il faudra prévoir entre 4 et 5 heures de travail par jour. Votre mission consistera plus à aider à la gestion du temps, à vérifier que le travail est fait qu’à aider votre adolescent aux devoirs.

4 – Délimiter le temps de travail et les espaces

Scolarité et confinement

Entre chaque cours de 30 minutes pour les plus jeunes à 45 minutes pour les plus âgés, veillez à ce que votre enfant prenne une pause de quelques minutes, loin des écrans si possible. Pour ne pas qu’ils se lassent, les matières peuvent être alternées, comme à l’école. Bien que les cours fournis par les professeurs suffisent amplement, voici deux alternatives afin de varier les supports : les cours proposés par le CNED pour le collège ou le lycée, ou La Classe Virtuelle, Lumni, proposée pour tous les âges par France Télévisions.

Aussi, durant la période du confinement, les espaces à la maison doivent être délimités, voire repensés, afin de créer une rupture entre les différents moments de la journée : scolarité, vie familiale, divertissement.

5 – Les informer et les rassurer

enfant lisant un livre

 

Les enfants ont une plus grande capacité d’adaptation que nous. Cependant, il est exclut de faire comme si de rien n’était. La période de confinement est l’occasion de dialoguer davantage, de les informer et de les rassurer sur la situation et leur scolarité. Quel discours adopter ? Dîtes avec vos propres mots qu’il s’agit d’une période exceptionnelle, que les habitudes de tout le monde sont chamboulées, mais qu’avec un peu d’organisation et de communication tout devrait bien se passer.

6 – Organiser des activités « extra-scolaires »

activités extra-scolaires

Pour le bien-être de l’enfant et en dehors de l’école à la maison, les activités extras-scolaires demeurent essentielles. Les après-midis, après les cours et le week-end l’enfant doit se divertir, créer, se dépenser… Ils existent de nombreuses activités possibles : colorier, lire, se déguiser, cuisiner, faire du sport… Évidemment, les adolescents seront plus autonomes, mais ils devront eux aussi tâcher de se divertir et d’entretenir des contacts sociaux.