Dévevelopper une parentalité de l’Être et de la Curiosité

Développer une parentalité de l’Être et de la Curiosité

Faut-il punir ses enfants ?
Faut-il punir ses enfants ?
15 juin 2020
L’anxiété, cette émotion qui peut devenir malsaine
Anxiété : quand cette émotion peut-elle se révéler dangereuse ?
24 juin 2020

Développer une parentalité de l’Être et de la Curiosité

Dévevelopper une parentalité de l’Être et de la Curiosité

Être un bon parent, est une question récurrente qui s’impose d’elle-même, jusqu’à parfois devenir obsessionnelle, objet de ruminations. Dans notre société où pléthore de livres paraissent sur la parentalité, ce n’est plus un challenge c’est une obligation. Comment ne pas réussir à être un bon parent alors que toutes les recettes nous sont données dans tous les magazines ?

Parentalité curieuse ?

Dévevelopper une parentalité de l’Être et de la Curiosité

Alors, en tant que parent on applique : l’éducation positive, la communication non violente, l’expression des émotions. Et pourtant, il arrive bien souvent de se sentir complètement dépassé par ce petit bout, partie de soi, qui ne réagit pas comme on l’espérait, et on se sent perdu. On ne comprend pas parce que que l’on a tout fait, alors pourquoi cela ne fonctionne pas?

En écrivant ces lignes, je me rappelle certaines de mes rencontres avec des mères qui me confiaient, épuisées :  “ Je fais tout, j’ai tout essayé, mais je n’arrive pas avec cet enfant, je ne sais plus quoi faire !” Et une question : “Et vous, comment vous sentez-vous en ce moment ?”.

Combien de mères s’oublient au profit de leurs enfants ? Car répondre à cette question suppose d’avoir accès à ses besoins, ses émotions, à parler en “Je”. Il y a presque parfois une gêne de culpabilité liée à cette question, gêne derrière laquelle se cache le concept de la mère parfaite.

La question de la présence à soi, d’être là, maintenant, avec soi et l’autre peut être une des clés à développer. S’intéresser à “l’Être” plutôt qu’au “Faire”. Explorer cette dimension, c’est comprendre tout d’abord l’impermanence des situations. Lorsqu’un orage arrive, on ne fixe pas ses idées dessus, on ne se demande pas pourquoi, combien de temps, comment cela arrive t-il ? Parfois, même au chaud dans un fauteuil douillet, on regarde, on se reconnecte avec soi-même et à cette nature merveilleuse qui nous entoure et on s’étonne tout simplement, on redevient curieux.

Développer une parentalité de l’Être et de la Curiosité peut devenir une autre manière de Faire.

Auteur : Brigitte Joubert, Psychologue spécialiste de la parentalité