Le body shaming : en quoi cette pratique est-elle néfaste ?

Le body shaming : en quoi cette pratique est-elle néfaste ?

Comment s’en sortir dans un environnement de travail pathogène ?
Comment s’en sortir dans un environnement de travail pathogène ?
18 novembre 2019
Pourquoi le matérialisme peut-il vous rendre malheureux ?
3 décembre 2019

Le body shaming : en quoi cette pratique est-elle néfaste ?

Trois français sur dix affirment avoir été victimes de body shaming. Dans les magazines, sur internet, sur les réseaux sociaux ou à la télévision, cette pratique est partout. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment lutter ?

Qu’est-ce que le body shaming ?

Le body shaming : en quoi cette pratique est-elle néfaste ?

Qu’il sévisse dans la sphère privée, sur le lieu de travail ou à la vue de tous sur les écrans, le body shaming est un fléau de plus en plus présent dans notre société. Mais qu’est-ce que c’est ?

Ce terme anglais pourrait se définir comme le fait d’humilier quelqu’un sur des critères physiques. Dans une société où le corps (de la femme généralement) est trop souvent stigmatisé au travers d’images glacées, retouchées – et donc sans imperfection – le body shaming participe honteusement à la vulgarisation d’une norme selon laquelle, la beauté doit être parfaite.

Sur internet, le body shaming se propage et prend désormais des aspects de plus en plus discriminants.  Le “slut shaming” (humiliation d’une « attitude sexuée jugée hors-norme »), le “fat shaming” et le “skinny shaming” (humiliation d’un corps jugé trop gros ou trop mince), ont des effets qui ne restent pas sans conséquences…

Quelles en sont les conséquences ?

Le body shaming : en quoi cette pratique est-elle néfaste ?

Montrer du doigt, rabaisser, se moquer d’une personne en public ou en privé n’est jamais un acte anodin pour celui ou celle qui en est victime. Cette pratique peut avoir de graves répercussions sur la santé mentale et physique (anorexie…). En effet, pour bon nombre d’entre nous, s’aimer et aimer son physique est long périple semé d’embuches. Alors comment estimer ce reflet dénigré et insulté désormais ? Le danger du body shaming c’est de provoquer un rapport négatif au corps, (si bien qu’il en devient tabou), mais aussi la honte, dégradant la confiance en soi.

Autres conséquences de cette idéologie du corps parfait : le recours à la chirurgie esthétique par des adolescents de plus en plus jeunes. Ces actes ne sont pas sans conséquences sur leur santé psychologique, d’autant plus qu’à cet âge le corps et la personnalité  ne sont pas totalement affirmés. Ils se rendent, smartphone en main, chez les chirurgiens esthétiques et exigent une version d’eux « filtrée », une sorte de double numérique.  Pour contrer ces dérives, le géant Instagram prendra des mesures et supprimera certains de ses filtres, dont les effets peuvent s’apparenter à de la chirurgie.

Comment lutter contre cette pratique ?

Le body shaming : en quoi cette pratique est-elle néfaste ?

57 % des français souhaiteraient changer quelque chose sur leur apparence. Si les réseaux sociaux « collaborent » à la propagation du body shaming, ils permettent aussi la naissance de mouvements dédiés à la célébration du corps, quel qu’il soit. Avec le body positive, les femmes n’hésitent plus à afficher formes, cellulites, visages sans maquillage… sous des angles pas forcément « flatteurs ». De plus, des mannequins “plus size” (grande taille) et leur communauté grandissante prêchent pour une bienveillance et une acceptation de toutes les beautés… de quoi tordre le cou aux diktats de l’image !

Toutefois, combattre le body shaming c’est finalement lutter pour reconstruire une société plus indulgente et ouverte à la différence.

Source : Enquête Omnibus YouGov Avril et mai 2019